Des choses molles remplissent son pauvre cerveau de pauvre femme.
Tout tourne.
Des clartés et des ombres.
Un grand bruit d'eau remplit sa pauvre tête. *

Elle a peur, tellement peur !...
Ses yeux sont hagards et son regard parait hanté.
Ses mains, noueuses comme des sarments de vigne, soubresautent et semblent vouloir griffer les murs qui la cernent.
Elle craint que cet espace clos ne se referme sur elle et l'engloutisse.
Elle gémit faiblement, par à-coups. Sa vulnérabilité la terrifie.
Elle attend que la porte s'ouvre, que quelqu'un enfin apparaisse pour la délivrer de ce cauchemar.
Elle ne bouge plus et respire à peine. Recroquevillée sur sa chaise, elle tremble.
Elle ne se souvient plus d'où elle vient. Comment a-t-elle atterri dans cet endroit hostile ? Pourquoi ? Qui attend-elle ? Elle se force pourtant à se souvenir, mais rien ne semble plus la rattacher à la réalité.
Elle n'a ni passé, ni présent, ni futur, ni même identité. Son cerveau est devenu un puits sans fond dans lequel elle se noie. Elle étouffe. Elle pense qu'elle va mourir.
Elle a peur, tellement peur !...

Danielle
à partir d’une citation de Blaise Cendrars *