18 octobre 2013

Je le reconnus tout de suite, même de dos…

Je le reconnus tout de suite,même de dos, son allure fière, sa belle chevelure, je ne pouvais me tromper, c'était bien lui qui marchait devant moi sur le trottoir. Mon coeur battit à tout rompre, je sentis le sol se dérober sous mes pieds! Il tenait par les épaules une jeune femme au visage amoureusement tourné vers lui. Il se pencha pour l'embrasser sur le front comme il le faisait avec moi pour me dire qu'il m'aimait. C'était bien lui, Pierre, mon mari.   Nadine
Posté par le zinc à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2013

Je le reconnus tout de suite. 20 ans après, je n'avais aucun doute.

Je le reconnus tout de suite.  20 ans après, je n’avais aucun doute. Je crois que c’est son regard, son air suffisant qui l’ont, réveillés à ma mémoire.  J’étais abasourdie. Comment se pouvait-il qu’on se retrouve ainsi ? Il m’avait fallu m’allonger des heures et des heures, faire de nombreux chèques, mouillés des dizaines de boîtes de mouchoirs, pour le sortir de ma vie. Il était là. Je me liquéfiais. Une voix intérieure me disait que si je le regardais, droit dans ses grands yeux noisette, il ne me reconnaîtrait... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 octobre 2013

Je le reconnus tout de suite… hélas lui aussi

Je le reconnus tout de suite, et hélas lui aussi ! Inutile de tergiverser, l’affrontement se révèle inévitable. Il est là, devant moi, avec son air de chien battu, son pantalon en velours marron tire-bouchonné et son inévitable pull noir à col roulé !... Hypocritement, je l’embrasse en lui disant « Georges, quel plaisir de te revoir ! ». Je reçois en échange un baiser mou et baveux et une étreinte maladroite Je me retiens d’essuyer ma joue !… Je pratique l’empathie de façon  naturelle, mais... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :