03 décembre 2013

La moitié des répliques…

UBU ROI d’Alfred JARRY Le personnage de BOUGRELAS La Reine : Je suis bien malade, crois-moi, Bougrelas. Je n’en ai plus que pour deux heures à vivre. Bougrelas : que nenni ma reine. Le peuple a besoin de vous, ne nous laissez pas, je vous en implore. La reine : comment veux-tu que je résiste à tant de coups ? Le roi massacré, notre famille détruite, et toi, représentant de la plus noble race qui ait jamais porté l’épée, forcé de t’enfuir dans les montagnes comme un contrebandier. Bougrelas : peu importe... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 décembre 2013

PARTIE DE CARTES

– Madame de Maintenon, voulez-vous goûter ce délicieux rosé avant de commencer la partie ? – Oui, avec plaisir, les premiers frimas m’ont glacé le sang.  Henri : – Rodolphe, voulez-vous commencer ? – Oui Henri, je veux bien. Mme de M. : – Connaissez-vous les derniers potins de la cour ? Henri : –  Non, mais je brûle de les connaître. Mme de M. : – Figurez-vous qu’Isabelle de Beaulieu a été surprise dans une fâcheuse position avec le Duc d’Enghien qui roulait carrosse vers... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2013

Galerie de portraits

Julien CRUDERDOUX Evidemment si  je me rendais dans une expo relative à la seconde guerre mondiale, c’était bien dans l’espoir de  me retrouver nez à nez avec le Général Cruderdoux. Je le reconnus tout de suite à sa silhouette osseuse qui dominait d’une tête les autres participants. Cet homme me laisse toujours une impression troublante. Il a un physique tout en arêtes mais il suffit qu’il vous sourie pour devenir solaire. Deux fossettes creusent alors son visage qui s’illumine sous la douceur de son regard.  Il... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2013

Monsieur et madame Lupar

Mr et Mme Lupar,on les voyait toujours ensemble. Chétifs, timides, ils se tenaient par la main pour aller faire les courses, pour aller à la messe, pour prendre le train de Paris. On ne leur connaissait ni famille ni amis, et quand ils moururent, main dans la main, personne ne les pleurât, à part leur chienne Lulu. Quand les formalités concernant leur décès furent terminées, qu'on les eut enterrés, les autorités compétentes durent faire des recherches car Mr et Mme Lupar possédaient leur petite maison et la niche de Lulu. Un... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2013

Mathilde

  Maillol, Femme à l'ombrelle, Un rayon de soleil tente de percer les nuages, je vais enfin pouvoir enfin sortir. La plage de Cabourg n’est qu’à quelques mètres de la maison et j’adore me promener le long de l’esplanade et m’arrêter aux abords du Grand Hôtel où séjourne en ce moment Marcel  Proust. La plage immense est bien déserte aujourd’hui et les chevaux n’y courent pas comme habituellement. Je respire à pleins poumons l’air du large, quand tout à coup mon regard est attiré par une frêle silhouette qui déambule... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2013

Belle comme une image

Pablo Picasso, Femme nue allongée, été 1915 Le dompteur avait épousé en seconde noce Carmen, une voluptueuse et ambitieuse Andalouse qui posait nue pour les peintres ayant besoin de modèle. Elle aimait vivre nue, ce faisant elle avait choisi de faire profiter  de ses formes généreuses les amateurs de beauté hispanique. Tandis que son époux se coltinait des fauves vieillissants qu'il était obligé de fouetter afin qu'ils rugissent pour la plus grande peur du public du cirque, madame se pavanait sur les divans des ateliers du... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2013

Chanteuse des années 60

Elle était blonde pétillante, chanteuse des années soixante. Elle cultivait ce style, mini-jupe et décolletés moulants qui mettaient en valeur ses formes pulpeuses, ses yeux noirs soulignés de khôl, son rouge à lèvres carmin pour souligner sa bouche aguicheuse. Sur la piste de danse, elle attirait l'attention en dansant des jerks d'un autre temps aussi fougueuse que Sheila à ces débuts ! De ses origines slaves, un tempérament déterminé prête à tout pour aller jusqu'au bout de ses rêves. Cette... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 octobre 2013

Elle était timide mais son sourire éclatant la rendait abordable

Elle était timide mais son sourire éclatant la rendait abordable. Elle marchait lentement dans la rue en regardant les vitrines. Ses longs cheveux bruns flottaient sur les épaules de son manteau rouge un peu élimé. Elle s'arrêta tout à coup devant une épicerie. Mais où était-elle ? Elle ne reconnaissait pas l'endroit. Que faisait-elle là? Comme en hésitant, elle retourna sur ses pas, puis s'arrêta de nouveau.  Voilà, elle s'était de nouveau laissée aller à revâsser sans regarder vers où elle se dirigeait. Il lui... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 octobre 2013

Il était d'une stature peu commune

Il était d'une stature peu commune, impressionnante qui était  accentuée par une voix de stentor. Cette voix qui sortait d'une bouche aux grandes dents, larges, cariées, se muait en haleine lourde et fétide. Heureusement, son sourire, bouche fermée, était lui, délicieux. Enfin, il ne faut pas exagérer: on en n'aurait pas mangé. Il faut savoir rester raisonnable pour ne pas risquer l'indigestion et les renvois intempestifs : berck, berck, berck... A le rencontrer, c'est bien son visage qui frappait l'esprit.   Et de... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 octobre 2013

Il était doté d’une moustache extrêmement soignée.

Il était doté d’une moustache extrêmement soignée. Son tee-shirt en marinière moulait parfaitement ses muscles. Et lorsqu’il paradait sur les quais en roulant des mécaniques, les filles se retournaient sur son passage. Quand on se plaçait face à lui, on pouvait connaître ses origines de par la tête de maures placée sur son collier. C’était toute sa fierté et il ne pouvait s’arrêter de parler de ses ancêtres conquérants. Ce qui le rendait parfois pesant. Mais ici, on l’aimait bien le Doumé. Avec lui, pas le temps de s’ennuyer. C’était... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,