04 novembre 2015

La jeune fille à la balançoire

    Suspendue à ses rêves, elle vole, elle s’échappe et divague. Suspendue à un joli nuage, tout rond, tout blanc, elle redessine sa vie, son passé, son futur. Suspendue au vol du temps, assise sur une balançoire, accrochée au ciel, elle se laisse aller. Suspendue au-dessus d’un océan serein, elle prend l’air, se remplit d’espace. Suspendue entre deux rives, elle voyage et déjoue la ligne d’horizon. Suspendue au néant, elle vit de l’air du temps, de tout petits riens, de rien du tout. Elle refait le monde, met le... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 novembre 2015

Manquer d’air….

Musée Grévin. Drôle d’idée. Pas sûr que je l’aurais eue, moi. Mais bon, je suis dans un groupe, alors doucement, je suis le programme. Toutes ces personnalités de cire, sans vie, sans âme, sans expression, ne m’inspirent guère. Il y a foule. Les uns et les autres s’extasient devant les ressemblances avec les célébrités ainsi immortalisées. Personnellement, je ne suis pas marquée par la créativité du lieu.  Toujours dans le groupe, je suis le mouvement. Le guide nous fait entrer dans une petite pièce. Encore et encore, il... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 octobre 2013

Il avait de larges épaules

Il avait de larges épaules robustes, mais ses jambes étaient longilignes et osseuses. Cela lui conférait une drôle d’allure, comme s’il était constamment en équilibre. Une large tête, chauve et luisante venait couronner ce corps difforme et, étrangement, lui donnait une allure altière. Une fine moustache, qu’il aimait d’ailleurs entortiller lorsqu’il réfléchissait, surplombait une large bouche. Réfléchir ! Voilà une activité qu’il arborait tout particulièrement. Hector était un pensif, un lunaire. Difficile, pour lui,... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 octobre 2013

Je le reconnus tout de suite. 20 ans après, je n'avais aucun doute.

Je le reconnus tout de suite.  20 ans après, je n’avais aucun doute. Je crois que c’est son regard, son air suffisant qui l’ont, réveillés à ma mémoire.  J’étais abasourdie. Comment se pouvait-il qu’on se retrouve ainsi ? Il m’avait fallu m’allonger des heures et des heures, faire de nombreux chèques, mouillés des dizaines de boîtes de mouchoirs, pour le sortir de ma vie. Il était là. Je me liquéfiais. Une voix intérieure me disait que si je le regardais, droit dans ses grands yeux noisette, il ne me reconnaîtrait... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 janvier 2012

vœux déroulés

Cadavre exquis, découpages savants et rimes Les tracas de 2011 partent en fumée Pliages et découpages bien organisés Que tout se passe comme dans un rêve comme si le monde était léger Comme les bulles de champagne rosé Tout au long des mois, se laisser porter sans jamais s'emporter Mais surtout sans se presser Non, non, ne plus courir par pitié ! Avoir un été… ensoleillé comme le rire d'un enfant et la houle d'un champ de blé Se laisser porter, carpe diem, jusqu'à la fin de l'année Sans ratés !  Vivez-la comme vous... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 novembre 2011

A partir de quelques mots en vrac sur la feuille…

Tête à tête, le cheval et la poule se nourrissaient tandis que mot à mot, le vieillard égrenait la première page de l'annuaire. Entretenir la conversation repose ; mais parler est-il un exercice ordinaire ? Quelle drôle d'idée pour une nécrologie qui commence par "Apporter sa bonne humeur et son casse-croûte".  Jeannine à partir des mots de Dorothée    Elle se dit qu'il y avait anguille sous roche. Elle hésitait avançant puis reculant. Pierre qui roule… Elle n'était pas figée. Elle attendait, benoîtement, sans savoir... [Lire la suite]
Posté par le zinc à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,